Ayisyen ki ap soti Chili yo ap retounen nan Potoprens Mèkredi demen an.

Tout semble déjà programmé pour le plan humanitaire du retour des Haïtiens vivant au Chili. Sur environ un millier de candidats inscrits, 176 ont été sélectionnés pour le premier vol qui arrivera à Port-au-Prince, le mercredi 7 novembre 2018, en provenance de Santiago. Près de mille Haïtiens ont déjà signé la déclaration disponible depuis le 17 octobre dernier pour ceux qui souhaitent bénéficier du plan de retour en Haïti. Un Boeing 767 de l’armée de l’air chilienne partira à 9 heures – heure locale – de l’aéroport de Santiago. Le voyage doit durer sept heures et 25 minutes, selon le département de l’Immigration et des Étrangers.

« Dimanche à midi, nous avons envoyé des messages texte en haïtien contenant les principales informations », a déclaré le directeur du département chilien de l’Immigration et des Migrations, Álvaro Bellolio. «Aujourd’hui (lundi), nous avons commencé à envoyer des courriels et des appels téléphoniques pour confirmer leur participation», a-t-il ajouté. Si la personne ne répond pas au téléphone à trois reprises, elle attribuera le quota aux personnes figurant sur la liste d’attente. Pour ceux qui confirment le voyage, la salle de sport de la gare centrale a été requise pour l’enregistrement le matin même du vol.

Six jours seulement après l’ouverture des demandes, 315 inscriptions d’Haïtiens cherchant à rentrer dans leur pays avaient été reçues dans plusieurs municipalités. Selon les informations rapportées par le ministère de l’Intérieur, 18 des Haïtiens qui embarqueront mercredi dans l’avion ont été enregistrés dans la commune de Santiago, 13 à Quilicura, 11 à Cerro Navia et le même nombre à Colina. Un peu moins dans d’autres municipalités, comme Lo Espejo (9), Melipilla (8), Quillota (6), El Bosque (5) et Lampa (5). Le reste provient de petit nombre dans différentes municipalités du Chili.

Les personnes qui reviennent le font pour des raisons personnelles familiales, certaines d’entre elles n’ont pas trouvé un emploi, d’autres encore ont été victimes d’actes d’insécurité ou n’ont pas d’argent tout simplement pour payer le voyage. Les Haïtiens enregistrés dans ce plan du retour humanitaire peuvent emporter leurs biens acquis au Chili, sans que leurs bagages excèdent les 23 kilos admis dans le formulaire qu’ils ont rempli devant un notaire. La déclaration des Haïtiens comprend également une clause notifiant que les bénéficiaires du programme humanitaire du retour ne pourront pas rentrer au Chili dans les neuf prochaines années.

From: Le Nouvelliste

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s