Senk moun mouri ak plizyè kay detwi koz move tan an.

Source: Le Nouvelliste

À la suite des pluies diluviennes qui se sont abattues mardi soir sur le département de l’Ouest, les corps sans vie de deux enfants ont été retrouvés à l’avenue Christophe. Trois autres personnes ont aussi trouvé la mort à Cité Soleil. Plusieurs zones de la capitale se sont réveillées mercredi matin sous des tonnes de boue et d’alluvions rendant ainsi la circulation impraticable.

La saison pluvieuse commence à faire des victimes. La Direction de la Protection civile du ministère de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales a informé que suite aux pluies torrentielles qui se sont abattues sur le département de l’Ouest dans la soirée du 2 juillet, il s’est produit des crues éclairs et des inondations urbaines dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince. Les averses ont provoqué la mort de deux enfants, une fille et un garçon. Leurs corps sans vie ont été retrouvés à l’avenue Christophe, près du Lycée Jean-Jacques, selon la Protection civile.

Trois autres personnes ont trouvé la mort à Cité Soleil, cinq blessées, 12 maisons détruites et plusieurs autres inondées. Dans la commune de Pétion-Ville, à Pèlerin 1, les crues éclairs ont provoqué la chute d’un mur de soutènement qui a entrainé à son tour la destruction d’une douzaine de maisons avoisinantes.

Dans la commune de Carrefour, plusieurs zones ont été inondées. Le Comité communal a procédé à temps et en lieux sûrs à l’évacuation des habitants à risque, selon la protection. Les équipes d’urgence ont été mobilisées en vue de réaliser l’évaluation des dommages et sont encore sur place pour porter assistance à la population. Des coulées d’alluvions et de boue perturbent la circulation dans certaines zones de la commune et les instances préposées à cet effet sont à pied d’œuvre pour gérer la situation, toujours selon la Protection civile.

Pendant une bonne partie de la journée du mercredi 3 juillet, la circulation sur la route de Martissant qui dessert plus de quatre départements a été impraticable. Les eaux en furie ont laissé derrière elles des tonnes d’alluvions et de boue. Le même constat a été fait dans plusieurs autres zones de l’aire métropolitaine.  

Par ailleurs, la capitale et les zones avoisinantes étaient dans le noir à la suite des pluies torrentielles de mardi soir. Tous les 45 circuits de l’aire métropolitaine ont subi un déclenchement général à cause d’un surcharge et des pluies diluviennes, a fait savoir au journal le porte-parole de l’Ed’H, Jose Davilmar. Ce dernier a donné la garantie que les techniciens de l’Ed’H étaient à pied d’œuvre afin de rétablir l’électricité à Port-au-Prince.

La Direction de la protection civile et l’Unité hydrométéorologique informent la population qu’il existe des conditions météorologiques instables qui prédominent sur le bassin de la Caraïbe et des activités de pluies pourraient encore continuer à affecter le pays jeudi et vendredi.

La Protection civile appelle à la vigilance les populations de ces communes et des autres zones à risque d’inondation, d’éboulement et de glissement de terrain du pays, et leur demande d’appliquer scrupuleusement les consignes pratiques de sécurité en cas d’averses.

Auteur

Robenson Geffrard

Prezidan Ameriken an an Donald Trump di; “Pouki nou bezwen Ayisyen” Mete yo deyò!

Apres prezidan Ameriken an te rele Haiti Shithole Country, apres yn enfòmation ki soti nan kabinè towo a, misye te ap pale sou imigrasyon li di; Pouki nou bezwen Ayisyen? Mete yo deyò.

C te yo reyinyon sou koze TPS la ki tap pale.

Te gen yn operasyon depòtasyon ki tap fer demen dimanche lan, Trump kanpe l, li bay pat demokrat la 2 semen pou negosye, si yo pa jwenn yn deal depi se moun ki pa gn rezidans ak let depotasyon nan men yo pa epanye.

Si nou bezwen plis info click sou lyen CNN LAN👉🏾 CNN

Komanse dimanch 23 jwin 2019 la, imigrasyon nan peyi USA pral komanse yon operation depòtation 10 vil nan USA. Miami ak Newyork ladann.

Fe anpil atansyon ak sa ki ekri a!

Prezidan Trump anonse semen pase a sou twitter gn milyon moun ki ap viv USA gouvènman ameriken an pral komanse depòte weekend sa.

Men moun ki epanye nan depòtation sa ak moun yo ka aretew si yo jwenn ou.

_1 Moun ki ap viv usa ki gn lèt depòtation nan men yo deja.

_2 Moun ki te fè yn zak kriminel yo te kenbe reizidans ou. Anpil fwa lè yo fesa C pou yo ka diw apres imigrasyon ameriken poko jijew poi krim lan. Se yn fason pou yo ka depote’w.

_3 Moun ki antre ak viza ki deside rete pandan i94 eksipire sanw pa regle okenn anyen pouw ta vinn legal.

_4 moun ki la san yo pa konnenw la ki pase sou frontier mexique.

_5 Moun yo te bay dat pou ale m, lè a rive ou pa ale nan peyi’w.

Pou plis info sou sa ou ka tcheke sou youn nannpi gro media nan monde lan ki se Cnn. Clicj anba pou plis info👇🏾

CNN

Lapolis arete 2 neg sa yo ki ta pral bay revolysyonè “Arnel” swen. Yon doktè ak yon chofè.

Senior Jn stanley,se non doktè ki tap vin bay Anel Joseph chef bandi vilaj de Dieu a swen nan pos pyero jodi madi 18 jen an. Se neg Baraj yo ki kenbe doktè à apre midi à. Wansick Henri Claude se non chofe kite vin chèche doktè à nan wout pou te mennen l kay Anel. Msye Baraj yo remet tou moun yo bay unité BLTS ak BOID yo ki nan valè a . Pep souvren te vle touye tou 2 msye yo nan neg kite kenbe yo pou remet yo bay la polis . Doktè à abite Rue Noaill nan Crx des Bouquets. A suivre

A man from new jersey is dead after falling sick in the Dominican Republic

From: CNN

(CNN) — A New Jersey man died at a hotel in the Dominican Republic last week, his family says, making him at least the ninth US tourist to die at a Dominican Republic resort, or after becoming ill at one, over the past 13 months.

Joseph Allen, 55, of Avenel, New Jersey, was found dead June 13 in his room at the Hotel Terra Linda in the coastal Dominican Republic city of Sousa, his sister Jaimie Reed told CNN.

The family doesn’t immediately know what caused his death. He’d been traveling with friends, and had stayed at the same resort many other times before, Reed said.

Allen’s friends have told the family that he complained about not feeling well last Wednesday. Hotel staff found him dead in his room early Thursday after friends expressed concern that he hadn’t met up with them that morning, Reed said.

The US State Department confirmed the death.

“We offer our sincerest condolences to the family for their loss,” a State Department spokesman said. “Out of respect for the family during this difficult time, we do not have additional information to provide.”

Officials in the Dominican Republic have called the deaths isolated events as they work to reassure travelers their country is safe.

Of the nine Americans who have died at a Dominican Republic resort or after becoming ill at one since June 2018, it’s not clear how many were of natural causes.

“In the last five years, over 30 million tourists have visited the Dominican Republic, but this is the first time the international media report such an alarming situation,” Tourism Minister Francisco Javier Garcia said earlier this month. “These are isolated incidents and the Dominican Republic is a safe destination.”

Officials say Dominican Republic still safe

Dominican Republic leaders maintain the country is one of the region’s top tourism destinations — with more than 6 million tourists last year — 2.2 million of them Americans, according to the Caribbean Tourism Organization.

Government spokesman Roberto Rodriguez Marchena put out a video calling the country the “largest, fastest growing, tourism destination of the Insular Caribbean.”

“Cheerful, welcoming and hospitable, our Dominican Republic, the economy that grows the most in America, with its beautiful beaches and mountains, its tasty gastronomy and hardworking people, invites you to know and love it,” he said in a tweet last week.

The spokesman said 14 million Americans have visited since 2012.

From 2012 to December 2018, 128 Americans have died in the Dominican Republic from something other than natural causes, according to statistics available on the US Department of State website. The deaths include drownings, homicides, suicides, and vehicle and other accidents.

The State Department has a standing travel advisory for the Dominican Republic — as well as some other highly visited Caribbean nations such as the Bahamas and Jamaica — urging Americans to exercise increased caution because of crime.

But the department has not issued a travel alert specific to the deaths in the Dominican Republic, and American officials have not said this year’s deaths were connected.

Matthew Bradley, regional security director for the risk management firm International SOS, said in a statement this month that the Dominican Republic is still a safe destination.

“These incidents, while recent, in my mind don’t indicate Dominican Republic is any less safe than it was before,” Bradley said. “I would tell people to continue with trips.”

8 other Americans died during resort stays, or after becoming ill there, since June 2018

On June 10, Leyla Cox, 53, died in her room at Excellence Resorts in Punta Cana, the hotel told CNN on Sunday.

Yon lot tourist mouri sendomeng ankò. Sa fè 8 moun ki mouri nan yn ti tan tou kout.

Leyla Cox 53 ane mouri 10 jwin nan nan chanm li, nan resort Excellence nan punta cana.

Sendomeng akeyi pase 30 milyon moun chal ane. Otorite peyi a a deklare se premye fwa sa fet.

Apres yo te finn jwenn dam lan mouri, apres test yo di ta sanblw c kri kadyak ki touyel. FBI ap mennen anket sou sa, pa neglije like laj al swiv website la pou plis info merci.

Jovenel Moïse a sollicité une rencontre avec Jean-Bertrand Aristide…

Jean Bertrand Aristide

La crise politique perdure. Les acteurs politiques se regardent en chiens de faïence. Plus d’un mois après la création par le chef de l’État d’un Comité devant faciliter le dialogue interhaïtien, le dialogue tarde à venir. Face à cette situation, le président Jovenel Moïse a décidé de passer outre cette structure en cherchant à rencontrer lui-même des acteurs politiques. Le chef de l’État, qui a déjà rencontré plusieurs leaders politiques, a sollicité une rencontre avec l’ancien président Jean-Bertrand Aristide qui ne lui a pas encore répondu.

Après sa rencontre avec les anciens présidents de la République Jocelerme Privert et Boniface Alexandre, le président Jovenel Moïse avait aussi sollicité une rencontre avec l’ancien président Jean-Bertrand Aristide. « Malheureusement, M. Aristide n’avait même pas accepté de recevoir la lettre d’invitation… », a regretté Jude Charles Faustin, conseiller de Jovenel Moïse. Il a confié au Nouvelliste que le locataire du Palais national entend discuter avec tous les acteurs politiques de l’opposition comme Jean-Charles Moïse, André Michel, entre autres.

Dans la même veine, Jovenel Moïse a rencontré jeudi au Palais national le secrétaire général du RDNP, Éric Jean Baptiste. Plusieurs dossiers ont été abordés. Selon M. Jean Baptiste, le chef de l’État a évoqué le dialogue national qu’il veut lancer. « Il a reconnu que le dialogue est dans l’impasse après plusieurs tentatives, mais il n’entend pas abandonner. Il nous a confié que certaines personnes ont complètement fermé la porte au dialogue », a rapporté au Nouvelliste l’ancien candidat à la présidence.

Jovenel Moïse dit avoir écrit à un ancien président de la République qui n’a même pas voulu recevoir l’invitation, a ajouté Éric Jean-Baptiste, avant de confirmer au Nouvelliste qu’il s’agissait de Jean-Bertrand Aristide.

Contactée par Le Nouvelliste vendredi soir, la coordonnatrice du parti Fanmi Lavalas, Dr Maryse Narcisse, a indiqué ne pas être au courant d’une éventuelle invitation de Jovenel Moïse à Jean-Bertrand Aristide. Toutefois, l’ancienne candidate à la présidence a confié au Nouvelliste que le comité exécutif du parti Fanmi Lavalas a reçu une invitation de la présidence. « Notre position est claire : depuis le coup d’État électoral, nous n’avons jamais reconnu Jovenel Moïse et avions déjà exprimé notre position dans notre proposition de sortie de crise », a avancé Maryse Narcisse, une façon pour elle de dire que son parti ne compte pas rencontrer le chef de l’État.

Dans cette proposition de sortie de crise, Fanmi Lavalas exige « la démission de Jovenel Moïse ; le constat de dysfonctionnement et la caducité du Parlement; la mise en place d’un exécutif et d’un gouvernement de salut public pour assurer une transition de 36 mois au cours desquels ils devront respecter et satisfaire les priorités définies dans une feuille de route leur tenant lieu de mandat / termes de référence pour les objectifs et actions du gouvernement de transition. »

Concernant le dialogue que veut lancer le président de la République, le secrétaire général du RDNP dit avoir remis à Jovenel Moïse la proposition de son parti politique qui consiste à créer une commission formée de personnalités crédibles, qui ne sont pas conflictuelles et qui ont un certain pouvoir de convocation. Éric Jean-Baptiste a cité à titre d’exemple : Marie Laurence Jocelyn Lassègue, l’ancien président de la République Boniface Alexandre, de Franckétienne, entre autres. Cette commission doit aussi renfermer un représentant de l’OEA et un représentant de la CARICOM.

Plus d’un mois après, où en est le Comité de facilitation du dialogue ?

En un peu plus mois depuis la création du Comité de facilitation du dialogue, la présidente, Kettly Julien, a confié vendredi au Nouvelliste qu’ils ont élaboré leur méthodologie de travail et leur agenda. Le comité a fait appel à trois consultants dont un consultant international qui leur a présenté des modèles de négociations.  

Il ne faut pas compter sur le Comité de facilitation du dialogue pour voir réaliser le dialogue. Kettly Julien a souligné au journal que ce n’est pas ce comité qui va réaliser le dialogue proprement dit. « Nous sommes un comité de facilitation. Le dialogue sera conduit par un autre comité », a-t-elle fait savoir.

Madame Julien a souligné que le comité a déjà organisé une rencontre au Ciné Triomphe au cours du mois de mars avec plusieurs secteurs de la société. La semaine prochaine, a-t-elle annoncé, le comité va rencontrer d’autres secteurs. Leur méthode de travail consiste à rencontrer séparément tous les secteurs et personnalités de la société. Après les différentes rencontres, selon elle, le comité va faciliter une grande rencontre entre tous les acteurs.

Le comité se donne deux mois pour finaliser les rencontres. La présidente du Comité de facilitation  a indiqué que la structure a déjà remis sa méthodologie au président de la République et un rapport d’étapes.

Robenson Geffrard source Le Nouvelliste

Le violeur s’effondre en apprenant que sa victime est porteuse du virus du Sida

Et pas seulement à cause de la pine qui lui est infligée.Cet Anglais de 27 ans s’est introduit dans le domicile d’une femme,à Manchester et l’a violé alors qu’elle dormait. 

Richard Thomas, contre qui elle avait porté plainte, vient d’être jugé. Il a déclaré qu’il ne se souvenait de rien car il était sous l’influence de drogues. 

Il vient d’être condamné à 5 ans et 4 mois de prison. Après

le verdict, il s’est effondré car on lui a aussi appris que sa victime était porteuse du VIH. Il a demandé à pouvoir aussi subir des tests

Thomas connaîtra les résultats de ses tests et saura donc s’il est atteint de la maladie plus tard cette semaine.

The Telegraph rapporte par ailleurs que Richard Thomas était entré chez la victime et que la femme s’était réveillée alors qu’il la violait. “Il a été arrêté et interrogé, puis il a dit qu’il avait beaucoup bu, pris de la cocaïne et de l’ecstasy. Il disait qu’il ne pouvait pas se rappeler l’incident” a indiqué le procureur Harry Pepper au tribunal.

L’avocat de Thomas a déclaré au tribunal que son client avait commencé à consommer du cannabis à 9 ans et à consommer de l’alcool deux ans plus tard, avant de passer à la cocaïne et à l’ecstasy dans ses premières années d’adolescence